Ludothécaire en devenir

Le 9 mars prochain, dans le cadre de la semaine de relâche scolaire, je serai à la bibliothèque Maurice-Loranger de Trois-Rivières (secteur Cap-de-la-Madeleine) avec une sélection de grands jeux sur table et un Barajeux contenant une multitude de jeux de société. Une activité intergénérationnelle pour tous.

L’histoire c’est que j’ai une trentaine de nouveau jeux de société à apprendre. Il faut ce qu’il faut lorsque que l’on anime pour Sociojeux. Pourquoi pas en profiter pour vous en faire la présentation. Me voici donc un ludothécaire en devenir ou comme j’aime le dire « un créateur d’expérience ludique »

Le ludothécaire est un animateur spécialisé dans le jeu et le jouet. Il assure l’accueil, l’encadrement et l’animation de différents publics.

Il n’y a que trois façons d’apprendre des nouveaux jeux. La première est de lire les règles et la deuxième est de jouer, toutefois la meilleure optimale d’apprendre des jeux serait d’opter pour la troisième en lisant les règles et en jouant. Comme mes filles avaient leur cours de danse contemporaine samedi matin, et que je suis le parent dévoué qui les attend pendant l’heure du cours, cela m’a permis d’apprendre quelques jeux. Je commence aujourd’hui par vous en présenter trois: Ghost blitz, Fort comme un dragon, Le Petit Prince – Fabrique-moi une planète.

GHOST BLITZ

Ghost blitz « J’aime les pions en bois »

L’histoire d’un fantôme qui trouve un appareil photo magique qu’il utilise pour prendre en photo tous ce qu’il aime faire disparaître (un fauteuil, un livre, une bouteille, une souris) sans oublier au passage de prendre de lui des égoportraits (Selfies), mais voilà l’appareil est défectueux et les couleurs ne sont pas toujours les bonnes sur les clichés.

C’est un jeu de réflexes pour 2 à 8 joueurs. Les cartes se trouvent à être les clichés pris par le fantôme. Pour remporter la carte, il faut être le joueurs le plus rapide à saisir l’un des cinq pions de la bonne couleurs représentant un fauteuil, un livre, une bouteille, une souris et un fantôme. Attention! Parfois les couleurs ne correspondent pas, il faut alors saisir le seul objet manquant et dont la couleur est absente de la carte.

C’est simple, les pions sont beaux et on se prend rapidement au jeu. J’ai dû laisser des chance à ma fille.

FORT COMME UN DRAGON

Fort comme un dragon

Vous connaissez probablement l’histoire du lièvre et de la tortue, mais cette fois-ci ce sont quatre dragons vivant dans des grottes au sommets d’un volcan. Ils décident un jour de faire la course autour du volcan, afin de connaître le plus rapide et courageux à revoir en premier à sa grotte.

C’est un jeu de course et de mémoire pour 2 à 4 joueurs. Il faut tout d’abord assembler le volcan. Je trouve cela très plaisant d’assembler la planche de jeu, ainsi chaque fois nous avons un peu de différente dans chacune des parties. Pour faire avancer votre dragon, vous devez piger au centre du volcan une des pastilles qui représente un animal identique à la case où vous vous trouvez.

Je trouve que ce jeu nous mets en appétit et permet de se mettre alerte en sollicitant un brin notre mémoire.

LE PETIT PRINCE – FABRIQUE-MOI UNE PLANÈTE

Fabrique-moi une planète « Un petit faible pour l’allumeur de réverbères

Il était une fois un Petit Prince qui nous demande de lui dessiner un mouton. Commence alors un voyage à travers de nombreuses planètes, de la rencontre de plusieurs personnages et de l’amour d’une rose. Vous connaissez le livre, vos enfants la série télévisé et de nombreux produits dérivés, mais il y a aussi le jeu de table.

C’est un jeu de construction pour 2 à 5 joueurs. Il faut que tous les joueurs fabriquent une planète avec trois types de tuiles: le coeur, les bordures et les personnages. On pige à tour de rôle et l’on place une tuile à la fois. On gagne ou on perd des points en fonction des objets se trouvant sur notre planète. Le pointage étant déterminé par chacun des personnages habitant notre planète.

Un jeu qui fait une belle synthèse de l’univers poétique du Petit Prince de Saint-Exupéry. Cela nous donne même le goût de retourner lire l’ouvrage. J’ai un petit faible pour le personnage de l’allumeur de réverbères.

Je vous laisse donc avec ces mots tirés du Petit Prince:

Les grandes personnes ne comprennent jamais rien toutes seules, et c’est fatigant, pour les enfants, de toujours leur donner des explications.

Une réflexion au sujet de « Ludothécaire en devenir »

  1. Ping : Steve Bernier notre ludothécaire en devenir – Sociojeux Animation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *